Le surendettement recule, mais pas chez les pauvres12/02/2018  



Le nombre s'inscrit en recul pour la troisième année consécutive (- 6,7 % en 2017 et - 22 % en cumulé depuis 2014). Les 166 760 ménages dont les situations ont été déclarées recevables étaient endettés à hauteur de 7,2 milliards d'euros. Après traitement par les commissions, puis homologation éventuelle par la justice, 23 % de la dette globale a été effacée, ce qui, en fin de compte représente un endettement moyen de près de 33 250 €. La structure de l'endettement a notablement évolué depuis trois ans. Les encours de crédits à la consommation enregistrent une diminution de 29 % et les dettes de charges courantes (logement, énergie, transports, etc.) baissent de 4 %. Les dettes immobilières sont stables et les autres dettes (dettes familiales, cautions, dettes sociales, etc.) augmentent de 13 %. En outre, la Banque de France constate que les situations de surendettement se concentrent sur les populations vulnérables : adultes isolés, personnes en recherche d'emploi, ménages disposant de revenus inférieurs aux minima sociaux ou au SMIC.


 Autres articles sur le même sujet :
Surendettement : 30 jours pour refuser le redressement

Dans le cadre d’un surendettement, les créanciers auront 30 jours pour refuser un plan conventionnel de redressement.

Moins de surendettés

La Banque de France a publié le baromètre du surendettement du 2nd trimestre 2016.

Qui sont les ménages surendettés ?

La Banque de France a publié son étude annuelle relative à la typologie des ménages surendettés.

Les découverts bancaires vous coûtent 60 euros par an !

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert augmentent légèrement depuis 3 ans, pour s’établir à environ 60€ par an.

Le crédit conso en progression

L’activité du crédit à la consommation a progressé de 4,1% sur un an au premier semestre, jusqu'à atteindre 20,1 milliards d'euros.

Le commerce en petite forme

En février 2017, le chiffre d'affaires des grandes surfaces alimentaires est stable.